Mardi de 16h30 à 18h30
 Mercredi de 14h00 à 18h30  

Les 1er et 3ème

Samedi du mois 

de 15h00 à 18h00     
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Il était deux fois de Franck Thilliez

CVT Il etait deux fois 255Résumé : En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au cœur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu'effrénée.
Jusqu'à ce jour où ses pas le mènent à l'hôtel de la Falaise... Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s'endormir avant d'être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre… Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d'autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu'on est en réalité en 2020 et que ça fait plus de douze ans que sa fille a disparu…

Avis : Bienvenue dans le dernier Thilliez, un grand thriller original, dont le point de départ simple et classique, se déploie par touches successives, se complexifie, pour devenir labyrinthique puis vertigineux. Lire « Il était deux fois,» c'est tirer sur un spaghetti, le tournicoter autour d'une fourchette sans pouvoir empêcher les autres de s'agglomérer et finalement engloutir le plat ! Palindromes et anagrammes, labyrinthes et xiphopages  sont au menu …

Le précédent roman de Franck Thilliez, « Le manuscrit inachevé »  sert de socle à cet opus, et éclaire son titre. Malgré ce lien étroit et revendiqué entre les deux histoires, je précise que n'avoir pas lu le premier ne constitue nullement un handicap. Mais avec beaucoup d'habileté, l'auteur nous donne une irrépressible envie de découvrir, toutes affaires cessantes, l'origine du mal.

(et si vous préférez lire "le manuscrit inachevé en premier", sachez que celui-ci est disponible à la bibliothèque ! )

Isabelle

RESERVER

Le Mystère de la chambre 622 de Joël Dicker

41qZLw54bML. SX195 Résumé : Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier, dans les Alpes suisses. L’enquête de police n’aboutira jamais.. Des années plus tard, au début de l’été 2018, lorsqu’un écrivain se rend dans ce même hôtel pour y passer des vacances, il est loin d’imaginer qu’il va se retrouver plongé dans cette affaire.
Que s’est-il passé dans la chambre 622 du Palace de Verbier ?
Avec la précision d’un maître horloger suisse, Joël Dicker nous emmène enfin au cœur de sa ville natale au fil de ce roman diabolique et époustouflant, sur fond de triangle amoureux, jeux de pouvoir, coups bas, trahisons et jalousies, dans une Suisse pas si tranquille que ça.

Avis : « L'énigme de la chambre 622 » surprendra les lecteurs habituels de Joel Dicker car l'intrigue policière n'est qu'un prétexte utilisé par l'écrivain pour honorer feu son éditeur à qui il doit son immense réussite.
Ce qui m'a enthousiasmée, ce sont ces pages de mémoire et d'hommage d'un jeune auteur à son père spirituel. Avec pudeur et émotion, l'écrivain se dévoile et révèle ce que ses deux co-éditeurs et surtout Bernard de Fallois lui ont transmis.
Ce qui m'a régalée c'est l'intrigue, aux engrenages et au mouvement de qualité helvétique, montée comme un scénario de série TV avec ses trois espaces temps et les rebondissements qui sont le charme des feuilletons.
Ce qui m'a plu c'est l'évocation de la Suisse, de ses montagnes et de ses lacs, de ses hôtels et de ses banques.
Ce qui m'a (un peu) déçue ce sont les personnages aussi superficiels et caricaturaux que les People de la presse à scandales et la critique injuste des policiers et des espions suisses. En refermant ce page turner je me suis finalement demandée si le succès de Joël Dicker survivra au décès de Bernard de Fallois ?

Christiane

RESERVER

M, le bord de l’abime de Bernard Minier


thRésumé : Moïra, une jeune Française, est engagée par une multinationale chinoise des hautes technologies : Ming. Elle doit participer à la création d'un chatbot, un programme d'intelligence artificielle visant à apporter toutes les réponses à ses utilisateurs – voire à devancer leurs désirs. Un logiciel qui nécessite évidemment une immense base de données. Une création qui est sans doute l'avenir des géants du web : celui qui réussira à créer le meilleur programme imposera la norme du futur.
Un projet exaltant, mais entouré de secrets et de protections dans un centre de recherches un peu angoissant. D'ailleurs l'ambiance est tendue à Hong-Kong, où sévit un tueur en série, qui violente les femmes avec un rare sadisme. Des femmes qui ont toutes en commun d'avoir été... d'anciennes employées de Ming..

Avis : Le roman d’un monde en construction, le nôtre, où la puissance de la technologie et de l’intelligence artificielle autorise les scénarios les plus noirs. Bienvenue à Hong Kong dans la fabrique la plus secrète du monde. Chez M… Au bord de l’abîme… 

On sent que l'auteur s'est particulièrement documenté pour décrire ce microcosme inhumain, Minier tenant à faire un thriller contemporain l'ensemble est parfaitement crédible, et comme c'est avant tout un thriller anxiogène truffé de rebondissements, il soigne particulièrement le climat oppressant qui sert de décor à ce mécanisme où la paranoïa et la manipulation sont légions.

Isabelle.

RESERVER

La cerise sur le gâteau d’Aurélie Valogne 

51pnEbn0n8L. SX195 Résumé : La vie est mal faite : à 35 ans, on n'a le temps de rien, à 65, on a du temps, mais encore faut-il savoir quoi en faire ! Bernard et Brigitte, couple solide depuis 37 ans, en savent quelque chose. Depuis qu’ elle a cessé de travailler, Brigitte profite de sa liberté retrouvée et de ses petits-enfants. Pour elle, ce n’ est que du bonheur. Jusqu’ au drame : la retraite de son mari ! Car, pour Bernard, troquer ses costumes contre des pantoufles, hors de question. Cet hyperactif bougon ne voit vraiment pas de quoi se réjouir. Prêt à tout pour trouver un nouveau sens à sa vie, il en fait voir de toutes les couleurs à son entourage ! Ajoutez à cela des enfants au bord de la crise de nerfs, des petits-enfants infatigables, et surtout des voisins insupportables qui leur polluent le quotidien.
Et si la retraite n’ était pas un long fleuve tranquille ?

Avis : Aurélie Valognes pose de délicates questions entre l'importance de se sentir utile, la dépendance professionnelle en guise d'échappatoire ou de sens à la vie. La pression, parfois indécente entre le temps qui manque cruellement et le temps qui n'inspire rien quand il manque de sens. J'ai beaucoup souri, j'ai aimé ce flot de tendresse qui émane de ce roman.

Simone

RESERVER