Mardi de 16h30 à 18h30
 Mercredi de 14h00 à 18h30  

Les 1er et 3ème

Samedi du mois 

de 15h00 à 18h00     
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Je ne suis pas seul à être seul de Jean-Louis Fournier

CVT Je ne suis pas seul a etre seul 8266Avis : Le premier souvenir de solitude de l'auteur ? Un jour, à dix ans, lorsqu'il s'est retrouvé seul à l'accueil d'un magasin en attendant que sa maman vienne le récupérer. Il va alors s'ensuivre une succession de situations où il va se voir confronté à la solitude. Nous le retrouvons maintenant, alors que sa jeunesse s'est envolée pour faire place à la vieillesse, qu'il a perdu sa femme, et qui, malgré tous les moyens de communication actuels, se sent plus seul que jamais.
Jean Louis a su aborder cette thématique délicate avec beaucoup de tact, beaucoup de tendresse et même parfois avec beaucoup d'humour.
Vous le savez, je suis une fan de Jean Louis Fournier depuis longtemps et je vous parle ici assez souvent de ses livres Dans celui-ci, l’auteur a su me convaincre tout du long. J'ai trouvé ses remarques sur la solitude très pertinentes et il nous livre une critique acerbe de notre société qui a l'air de faire peu de cas des personnes qui se sentent seules. La solitude fait peur, elle isole, elle met en retrait, mais parfois elle est recherchée également. C'est cet équilibre que va tenter de trouver l’auteur.
Ce roman est abordé d'une manière touchante, sans fard, mais surtout avec énormément d'humour et d'autodérision. le ton est badin, certes, mais sous couvert de cette légèreté, il y a une réelle réflexion sur notre société

Isabelle.

L’innocence des bourreaux de Barbara Abel

bm CVT Linnocence des bourreaux 7882Résumé : Dans une supérette de quartier, quelques clients font leurs courses, un jour comme tant d’ autres. Parmi eux une jeune maman qui a laissé son petit garçon de trois ans seul à la maison devant un dessin animé. Seulement quelques minutes le temps d’ acheter des couches pour la nuit. Parmi eux, un couple adultère. Parmi eux une vieille dame et son aide familiale, un caissier qui attend de savoir s’ il va être papa, une mère en conflit avec son adolescent. Des gens normaux, sans histoire, ou presque. Et puis un junkie qui, à cause du manque, pousse la porte du magasin, armé et cagoulé.
Mais quand le braquage tourne mal et que, dans un mouvement de panique, les rôles s’ inversent, la vie de ces hommes et femmes ordinaires bascule dans l’ horreur.
Dès lors, entre victimes et bourreaux, la frontière est mince. Si mince ...

Avis : Un huis clos dont la tension psychologique grimpe jusqu'à son paroxysme. L'histoire est prenante, immédiatement, et que dire des personnages ! Les « héros » ordinaires qui composent ce roman , pourraient être vos voisins. Ou vous même… Chacun d'entre eux, alternativement, est mis en avant dans chaque chapitre. le roman crépite d'humanité et le tout est si vivant qu'il est impossible de ne pas être embarqué, touché, entraîné (vers le fond).

Isabelle

Mamie Luger de Benoît Philippon

CVT Mamie Luger 5514Résumé : Six heures du matin, Berthe, cent deux ans, canarde l’escouade de flics qui a pris d’ assaut sa chaumière auvergnate. Huit heures, l’ inspecteur Ventura entame la garde à vue la plus ahurissante de sa carrière. La grand-mère au Luger passe aux aveux et le récit de sa vie est un feu d’ artifice. Il y est question de meurtriers en cavale, de veuve noire et de nazi enterré dans sa cave. Alors aveux, confession ou règlement de comptes ? Ventura ne sait pas à quel jeu de dupes joue la vieille édentée, mais il sent qu’ il va falloir creuser. Et pas qu’ un peu.

Avis : Benoit Philippon nous convie à une comédie désopilante. Mais tout le sel de ce roman ne se réduit pas à tueuse en série de cent deux ans, hilarante, irrespectueuse et mal embouchée. La vielle dame indigne est aussi une femme sensible et une féministe convaincue qui entend lutter contre la domination masculine et la violence inhérente faite aux femmes. Même si ses moyens radicaux ne sont pas des exemples à suivre, on ne peut qu'être d'accord avec cet engagement...

Isabelle

Passeuse de rêves de Loïs Lowry

bm 34067 1588188Résumé : Petite est toute nouvelle, mais elle est très douée. Quand elle effleure de ses doigts translucides le bouton d'un pull, elle capte l'histoire de ce bouton : un pique-nique sur une colline, une nuit d'hiver au coin du feu, et même la fois où on lui a renversé dessus un peu de thé... Bientôt, Petite sera capable de combiner ces fragments d'histoires avec d'autres souvenirs collectés à partir d'une photo, d'une assiette ou d'un tapis afin d'en faire des rêves très doux pour les humains. Chaque nuit, elle s'entraîne à devenir passeuse de rêves dans la maison où vivent une vieille femme et son chien. Mais la formation s'accélère brutalement lorsque la vieille femme se voit confier par les services sociaux un jeune garçon. Il s'appelle John et il est très en colère. Une colère si profonde que les Saboteurs, maîtres des cauchemars, risquent de le repérer. Petite sera-t-elle suffisamment forte pour leur résister ?

Avis : De quoi nos rêves sont-ils faits ? L'auteure y répond de bien jolie manière dans ce roman entre fantastique et poésie. Sa prose précise et évocatrice, ses personnages vivants, son sens du suspens nous entrainent dans ce roman extrêmement divertissant mais aussi très émouvant. " Le style est toujours aussi subtil même s'il est simple. Les mots vous effleurent et recueillent en vous des fragments d'émotion. Les personnages des passeurs tout comme des humains rêveurs sont attachants. Un roman aussi délicat qu'un fil de soie qui vous laisse le coeur gros et vous octroie de douces rêveries.

Isabelle